Concerts - Expositions - Lectures

Concert dédicace Consort Music au temps de Shakespeare Le mardi 18 octobre 2016
18 h 30
Chapelle du Méjan

À l’occasion de la sortie du disque :
Consort Music au temps de Shakespeare - William Byrd et ses contemporains
Aux éditions Actes sud (sept. 2016)


SPES NOSTRA : Kaori Uemura, Jérôme Hantaï, Catherine Arnoux, Julien Léonard, violes de gambe

I. Byrd et ses contemporains

Osbert Parsley : In Nomine à quatre
Thomas Preston : O lux beata Trinitas
William Byrd : Fantaisie à quatre
Robert Parsons : In Nomine à quatre
Mr Renold : Fantaisie à quatre
William Byrd : Christe qui lux

II. Les maîtres de la fantaisie pour violes au XVIIe siècle

John Coprario : Fantaisie à quatre
Alfonso Ferrabosco II : Fantaisie à quatre
Orlando Gibbons : Deux Fantaisies à trois
John Jenkins : Fantaisie à quatre
Henry Purcell : Deux Fantaisies à quatre


        


Spes Nostra est un ensemble de violes animé par Jérôme Hantaï, et composé de solistes qui ont noué de forts liens musicaux et amicaux. Il a déjà réalisé une anthologie d’œuvres de John Jenkins, et nous offre, en ce cinquième centenaire de la mort de William Shakespeare, un nouvel opus consacré à la musique de consort des compositeurs élisabéthains et du premier d'entre eux, William Byrd.

La première partie de ce programme propose une anthologie de musique pour consort composée durant le règne d’Elisabeth I. D'origine typiquement anglaise, le consort est un groupe de pièces musicales jouées par un ensemble instrumental, soit de la même famille et de tessitures différentes, soit d'instruments de familles différentes. William Byrd (vers 1540-1623), considéré dès son époque comme “a Father of Music”, y tient évidemment une place unique et influença profondément à la fois ses contemporains et des générations de compositeurs en Angleterre.
La seconde partie est précisément consacrée à ces musiciens qui surent perpétuer la tradition du consort de violes en Angleterre, tout en la faisant évoluer stylistiquement, notamment sous l’influence du madrigal italien. Le grand Henry Purcell se confronta lui aussi à la fantaisie polyphonique : ses œuvres dans ce domaine, treize Fantaisies et deux In Nomine, datent de 1680, et représentent le point final de cette tradition si particulière et si consciente d’elle-même, marquée pour toujours de sa personnalité et de son génie.


Entrée libre dans la limite des places disponibles.