Concerts - Expositions - Lectures

Jazz in Arles Éric Le Lann & Paul Lay Le mardi 14 mai 2019
20 h 30
Chapelle du Méjan

Thanks a Million

Éric LE LANN, trompette
Paul LAY, piano

PAUL LAY-ERIC LE LANN
© Simon Tailleu

Né à Ploeuc-sur-Lié (Côtes-d’Armor) en 1957, Éric Le Lann est initié à la trompette par son père, trompettiste amateur.  
Il obtient en 1979 le Premier Prix du Concours national de Jazz de la Défense à Paris, sa réputation grandit ensuite et il est engagé dans le quintette du pianiste René Urtreger aux côtes de Jean-François Jenny-Clark, Aldo Romano et Jean-Louis Chautemps. Jouissant dès cette époque d’une solide réputation, le trompettiste donne en 1981 une série de concerts avec le saxophoniste américain Pepper Adams, ancien membre du groupe de Charles Mingus.
En 1982, Éric Le Lann convie trois musiciens exceptionnels, modernes mais fins connaisseurs de la tradition et de l’histoire du jazz : Olivier Hutman au piano, Césarius Alvim à la contrebasse et André Ceccarelli à la batterie. Ils publient le disque Nightbird en 1983 et remportent le prix Django Reinhardt décerné par l’Académie du Jazz. Le quartet possède une souplesse, un son et une unité remarquables.
Longtemps considéré comme la synthèse parfaite du style de Miles Davis et de Chet Baker, Éric Le Lann s’est imposé dès ses débuts comme un soliste hors pair au phrasé et au son tout à fait personnels. Musicien extrêmement cultivé, il connaît parfaitement l’histoire du jazz et de ses grands interprètes, qu’il a intégré dans son jeu, sans jamais chercher à imiter ses influences.

Paul Lay débute l’apprentissage du piano à cinq ans. Il étudie au Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse, puis au cnsm de Paris, département Jazz et Musiques improvisées. Suite à ses études, Paul Lay intègre le quintette de Riccardo Del Fra. Son premier album, Unveiling, parait en 2010.Sur son deuxième album Mikado sorti en 2014, il joue en quartet avec le saxophoniste Antonin-Tri Hoang, le contrebassiste Clemens Van Der Feen et son ancien professeur Dré Pallemaerts. Le disque obtient le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros. Il crée avec le vidéaste Olivier Garouste une performance vidéo-musicale intitulé Billie Holiday passionnément. Le spectacle est créé à La Folle Journée de Nantes en 2015, année du centenaire de la naissance de la chanteuse.
En 2017 paraissent simultanément deux albums : Alcazar Memories et The Party. Le premier est enregistré en trio avec la chanteuse Isabel Sörling et le contrebassiste Simon Tailleu, son titre fait référence à l’Alcazar, célèbre salle de spectacle marseillaise. Enregistré en trio avec Dré Pallemaerts et Clemens Van Der Feen, The Party, dont le titre fait référence au film de Blake Edwards, est la bande son d’une fête : “Je l’ai imaginé sous la forme de petites saynètes cinématographiques, au cours desquelles plein d’événements peuvent potentiellement se produire : rencontres, retrouvailles, jeux de regards, imprévus…”