Concerts - Expositions - Lectures

Jazz in Arles Solal, Moussay / Parisien 5tet Le samedi 26 mai 2018
à 20 h 30
Chapelle du Méjan

Butter in my Brain
Claudia SOLAL, voix
Benjamin MOUSSAY, piano



Claudia Solal a de qui tenir : elle est la fille de Martial Solal. Ce qui crée des exigences, des obligations. Elle est bilingue, compose et chante en anglais. Sa collaboration avec le pianiste Benjamin Moussay dure depuis vingt ans. Lui aussi est un musicien exigeant. Il y a douze ans, ils enregistraient en duo Porridge Days. Ils remettent le couvert avec Butter in my brain, onze chansons composées ensemble, elle pour les paroles, lui et elle pour la musique. Mieux vaut avoir du beurre dans la cervelle que des épinards à la place du cerveau. Les paroles sont poétiques, fantaisistes, surréalistes, étonnantes ; ces onze chansons sont d’art et d’essai, comme il y a des films destinés aux salles ainsi dites. On les écoute dans un état de légère sidération, ce sont des coquecigrues. On les réécoute de plus en plus surpris, en se laissant gagner par cette atmosphère de modernité intemporelle. Les musiques ne ressemblent à rien de connu, elles semblent nées des amours de la pop et du contemporain. Moussay crée des sons avec divers claviers, les harmonies sont capiteuses ; Solal a une voix faite pour la poésie.

Plus d'informations sur Claudia Solal, Benjamin Moussay

***

Émile PARISIEN 5tet - Sfumato
Émile PARISIEN, saxophones
Roberto NEGRO, piano
Manu CODJIA, guitare
Simon TAILLEU, contrebasse
Mario COSTA, batterie

        
 

“Émile Parisien, ce jeune homme de 34 ans, saxophoniste, est pour ainsi dire né dans le jazz. Puis il a suivi le Conservatoire de Toulouse, s'initiant à la musique classique et contemporaine, jouant à Marciac avec les plus grands, Wynton Marsalis en tête, avant de s'installer à Paris, où il a vite fait comprendre qu'il fallait compter avec lui sur la scène du jazz français, si vive et chercheuse. Il remporte tous les prix, notamment les prestigieux prix Django Reinhardt de l'Académie du jazz en 2012 et une victoire du jazz comme artiste de l'année en 2014. Le présent quintet résulte d'un concert au festival Jazz in Marciac avec Roberto Negro au piano, Manu Codjia à la guitare, l'efficace paire rythmique Simon Tallieu-Mario Costa. La musique ? De la poésie sonore, issue autant du jazz tra­ditionnel, du free et de la musique contemporaine, alliage de haute inten­sité qui vous emporte tantôt dans des tourbillons, tantôt dans des impressions vaporeuses (sfumato, en italien, désigne une technique picturale produisant un nuage de transparence). Au sopra­no, Parisien est simplement renversant d'invention et d'énergie. On lui sait gré aussi de laisser de l'espace aux autres solistes et de les inspirer : Negro, Codjia, Tailleu et Costa sont à leur maximum.” Michel Contat

"Album de l'année" aux Victoires de JAZZ 2017



Plus d'informations sur Émile Parisien, Roberto Negro, Manu Codjia