Concerts - Expositions - Lectures

Exposition Ce que nous avons en commun Du dimanche 22 août 2021 au vendredi 31 décembre 2021
du mercredi au dimanche, de 14h à 18 heures
Chapelle du Méjan

ATTENTION ! Changement d'horaires d'ouverture
à partir du 18 OCTOBRE 2021

 

PROLONGATION DE L'EXPOSITION !
JUSQU'AU 31 DÉCEMBRE 2021
Entrée libre // Pass sanitaire exigé


Ce que nous avons en commun

Dessins de Natacha de Bradké et de Réjean Dorval



Cette exposition propose aux visiteurs de venir à la rencontre de fragments du monde vivant et non vivant. Chaque sujet représenté s’affirme par les moyens du dessin comme une présence singulière qui nous interpelle à plusieurs égards : dans les liens sensibles que nous sommes appelés à développer avec les êtres et les éléments de la nature qui nous entoure, dans ce que nous partageons avec eux, dans ce qu’ils ont d’étranger aussi, et dans la place que nous occupons au sein de ce vaste ensemble, fait d’interrelations complexes, concrètes et souvent invisibles, qui tout à la fois nous constitue et nous dépasse. 

 

 

 

Natacha de Bradké
Les perspectives du caché

« Jagis comme une "collecteuse", dans une sorte derrance visuelle. Mon travail repose sur le désir d’établir une communication intime, un lien poétique et sensible avec la nature et plus généralement avec ce qui mentoure. Traquant tout élément qui minterpelle, la première étape de mon travail réside dans la capture dune matière ou dune image, qui intrigue mon imaginaire et qui renvoie à mes interrogations sur la place que je donne aux images et à leur sens. Le temps passé à lobservation et la réflexion est primordial dans la mise en place dun procédé propre à cette capture (…). L’étape suivante consiste à interroger sa résonance aux différentes thématiques que je développe. Déplacer le sens ou lusage premier dune chose ou dune image, dans lintention lui donner corps par une autre lecture, sous forme «dinstantanés» –dessinés, peints, photographiés ou filmés–, constitue le développement principal du travail. Dans cette approche, le choix de techniques comme la gravure, le fusain ou la peinture, sadaptent aussi à cet inventaire personnel. »

Natacha de Bradké a reçu une formation en agronomie puis en Art à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.  Elle développe une pratique artistique du dessin, de la gravure, de la photo et de la vidéo.
Depuis des années, ses séjours dans le Parc National des Grands Causses en juillet nourrissent son travail pendant toute l’année.  Natacha vit à Paris et a son atelier à Montreuil. 

 

 

Réjean  Dorval
Le pouvoir de transformation

 « Mon travail artistique interroge le principe de transformation qui anime tout chose vivante.  Inspiré par la phénoménologie de Gaston Bachelard, mes dessins convoquent les différents éléments de l’alchimie dans notre lien intime avec la nature, dans ce que ceux-ci contiennent d’immensité et de « cosmicité » ; comme quelque chose qui tout à la fois nous traverse, nous contient et nous dépasse.

A partir de matériaux simples (pierres, branches, argile, fusain et papier…),
mon travail de performance convoque pour sa part le pouvoir de transformation grâce auquel je tente de dépasser l’opposition entre l’inerte et le vivant.  Mes performances essaient de rendre manifeste des points de rencontre possibles avec le corps, ouvrent des lieux de passage et tentent par là une communion, une fusion avec les éléments.

A l’occasion de l’exposition à la Chapelle Saint-Martin du Méjan, j’ai souhaité rassembler deux séries de dessins grand format qui explorent le monde végétal au travers de la figure de l’arbre et des forêts, mais aussi le monde minéral, au travers de la figure du rocher et des reliefs de haute montagne.  Qu’est-ce qui fait la singularité des éléments qui composent ces mondes ? Qu’avons-nous de commun avec le monde vivant et non-vivant qui nous entoure ? Le monde végétal et a fortiori le monde minéral, s’inscrivent dans une temporalité qui dépasse largement le temps humain.  Ce qui m’intéresse ici c’est la présence singulière des arbres et des rochers, qui passe par leur immobilité apparente et en même temps, par le mouvement dynamique qui les traverse. A nos yeux, à notre échelle de temps, ce vaste mouvement passe souvent inaperçu.  Comment rendre visible le mouvement permanent de recherche de la lumière par les arbres ?  Comment faire ressentir les mouvements qui animent les reliefs de haute montagne, sans cesse travaillés par les forces du géomorphisme ? C’est cette contradiction entre immobilité apparente et mouvement que j’ai voulu ici explorer ».  R.D.

Réjean Dorval a reçu une formation universitaire en sciences sociales puis en Art à l’Ecole Supérieure des Arts - Académie des Beaux-Arts de Tournai (Belgique). Depuis 2014, il se forme à la pratique de la danse contemporaine et de la performance sous l’accompagnement de l’artiste, chorégraphe et danseuse Sandra Vincent; notamment dans le cadre du programme ALMA et au sein de Playsure Company (Bruxelles).

Il déploie aujourd’hui son travail artistique dans le champ du dessin et de la performance et enseigne le dessin en cycle supérieur en Belgique.  Ces dernières années, en collaboration avec sa collègue Saskia Weyts, il a développé un programme de stages artistiques qui explorent les multiples aspects de la relation entre le dessin, le corps et l’espace.

Né au Canada dans la Province de Québec, Réjean vit et travaille à Tournai, en Belgique.



EXPOSITION EN ENTRÉE LIBRE (pass sanitaire exigé)
- JUSQU'AU 17 OCTOBRE : Ouverture du mercredi au dimanche, de 14h à 18h
- DU 22 OCTOBRE AU 31 DÉCEMBRE : Ouverture du vendredi au dimanche, de 11h à 18h

ATTENTION ! Changement d'horaires d'ouverture à partir du 18 OCTOBRE 2021